Vous recherchez un nom pour un nouveau produit, une marque ou votre entreprise ? Voici une liste de 11 erreurs à ne pas commettre.

1- Utilisez votre nom de famille

A moins que votre nom ne soit unique et très facilement mémorisable, dites vous qu’il n’apporte pas de réelle valeur ajoutée à votre business. Il ne réalise pas votre vraiment promotion.

De plus, si vous voulez un jour revendre votre entreprise, votre nom pourrait poser problème. En tout cas, vous perdrez de la valeur aux yeux de vos acheteurs éventuels.

11 erreurs a eviter pour votre nom de marque - entreprise

Une amie m’avait suggéré d’appeler mon business ‘Decoeur’, mon nom de famille. Ok, c’est un beau nom mais … qu’est-ce qu’il apporte à mon activité ? En quoi est-il utile pour ma promotion ?

Par contre, j’ai une sœur qui peut très bien faire intervenir ce mot ‘Decoeur’ dans son nom d’entreprise. Elle propose différentes activités et stages dans le développement personnel. Elle voulait y retrouver le mot Zen. Elle me dit, pourquoi ne pas l’appeler ‘Zenpourlecoeur’. Et je lui dis : ‘Ne cherche pas si compliqué, que penses-tu de Zendecoeur’. Elle l’a de suite adopté et tout le monde le trouve très joli. Mais surtout, il est en cohérence avec son business.

2- Imitez le nom d’une entreprise concurrente

Votre concurrent pourrait l’interpréter comme une flatterie mais en quoi est-ce que cela vous serait utile ? Plus grave, vous serez tenu pour responsable si votre concurrent porte plainte.

J’ai moi-même vécu cette expérience. Mon activité professionnelle est largement axée sur le marketing et le marketing internet. Mon nom comportait une consonance similaire à un mot du nom d’une entreprise de communication. J’ai dû changer de nom.

Réfléchissez donc à plusieurs reprises avant de choisir votre nom. Des entreprises non concurrentes, voir des partenaires potentiels, pourraient vous attirer des ennuis.

3- Organisez un concours

Organiser un concours public ou intra-entreprise pour trouver un nom a autant de sens que de pratiquer la médecine par vote. C’est entièrement hasardeux. En plus, qui dit concours, dit vainqueur. Même si aucun nom adéquat n’a été proposé, vous devrez choisir un gagnant.

Avant de choisir mon nouveau nom, Targuzo, j’avais demandé à un nombre relativement important de connaissances de me donner leur avis sur différentes propositions ou de m’en proposer d’autres. Merci à tous pour votre retour ! Mais finalement, c’est un autre nom que j’ai choisis et ne me suis finalement fié qu’à moi-même et à un cercle très restreint.

Maintenant, si votre entreprise est de taille plus importante, Il est intéressant réfléchir plus en profondeur pour trouver votre nom de marque ou produit. Vous pouvez faire appel à une agence spécialisée dans le naming. De toute façon, la direction de votre entreprise prendra la décision finale.

4- Ignorez vos clients

Vos employés sont trop proches de votre produit pour être réellement ouvert d’esprit dans sa recherche de nom. La meilleure façon de trouver votre nom est de faire appelle à un extérieur, qui parle comme vos clients et pas comme vos ingénieurs.

Vos clients, vos prospects, sont probablement la meilleure source. Ils s’y donneront à cœur joie et vous trouveront un nom qu’ils n’oublieront jamais. En plus, c’est une excellente façon de les fidéliser.

Ne vous focalisez pas sur votre mission, sur vos objectifs. Pensez à ce qui attirera les gens.

Lorsque j’ai recherché mon nouveau nom, je n’ai absolument pas pensé à faire appel à mes clients. Dommage ! Ce sera pour la prochaine.

5- Créez un nom à la mode

C’est une autre erreur fréquente. On veut avoir un nom à la mode, un nom IN. Mais voilà, une mode est passagère. Votre entreprise ou produit ne sont-ils que de passage ? Souhaitez-vous exister l’année prochaine, dans 3 ans et dans une décennie ? Dans ce cas, prenez un nom immuable.

6- Créez un nom ‘technique’

Un nom imprononçable, difficile à retenir, commençant par Zs, ou Xs par exemple, est un excellent moyen de ne pas être communiqué. Vos publicités ne seront pas retenues.

7- Choisissez la disponibilité plutôt que l’exclusivité

Ce n’est pas parce qu’un nom est disponible pour être déposé comme marque qu’il est nécessairement valable. En quoi sera-t-il facilement mémorisable ? A quoi fait-il penser ? Est-il adéquat à votre communication ? …

8- Faites que votre nom s’intègre avec votre logo

Une publicité créative ou un logo marrant aident le client à se rappeler de vous. Un logo doit accroître l’impacte de votre nom. Mais un superbe dessin ne guérira pas un mauvais nom.

Réfléchissez bien lors de la création de votre nom de marque, de produit ou d’entreprise. Une fois celui-ci déterminé, vous pouvez l’envoyer à votre graphiste pour qu’il vous crée votre logo.

11 erreurs de nom de marque a eviter
Erreurs à éviter sous peine de …

9- Inutile de déposer votre nom de marque

A quoi est-ce que cela pourrait bien être utile de déposer votre nom. Pourquoi, contre quoi vous protéger ?

J’ai fait l’expérience de ne pas déposer mon ancien nom. Et j’ai largement payé cet oubli. Aujourd’hui, mon nouveau nom, Targuzo, est déposé à l’OBPI. Le dépôt de votre nom est votre meilleure défense. Faites-en votre priorité.

10- Pour éviter toute concurrence, trouvez un nom compliqué

Votre nom doit être très facilement, instantanément, mémorisable, surtout si vous vous adressez au grand public. Pourquoi ne pas y reprendre le nom de votre produits ? Ou un nom très commun, comme www.lafraise.com qui vend des t-shirts.

11- Concentrez-vous sur votre langue et culture

Vous vendez uniquement sur votre région ou pays ? Oubliez les significations de votre nom en anglais, allemand ou espagnol. Ca n’a aucune importance. Vous ne grandirez de toute manière jamais !

Plus sérieusement, n’oubliez pas de penser au futur. Votre marché peut s’élargir et toucher l’international, même si vous ne voulez pas réellement maintenant. Et puis, si vous vouliez revendre votre entreprise. Il ne faut pas vous fermer les portes à des investisseurs étrangers.

Conclusion

Ces quelques conseils pour choisir votre nom de marque, de produit ou d’entreprise ne sont certainement pas les seuls que l’on puisse donner. Nous n’avons pas tous les moyens de travailler avec une agence spécialisée. Suivez déjà ces conseils et partagez les vôtres dans les commentaires. Cela complétera la liste et nous en profiterons tous. Merci.

Patrice Decoeur


Consultant SEO passionné de marketing, Patrice partage ses connaissances et expériences. Vous y trouvez des articles sur les théories et des applications pratiques, des études de cas, … des domaines du marketing, du webmarketing, du référencement et de l'entrepreneuriat.


17 réponses à 11 erreurs à éviter pour votre nom de marque

  • Merci pour vos conseils précieux qui peuvent éviter bien des déboires…
    Personnellement, le nom de marque est vraiment le plus gros casse tête. Il y a tellement de marques enregistrées qu’il est dur de ce différencier. De plus, les plaintes ainsi que les décisions des tribunaux sont souvent ‘subjectives’, il n’y a pas de règles claires pour définir un nom « clean » – difficile donc de s’en prémunir.
    Pour l’anecdote, un expert en marque que j’avais contacté m’a même dis que pour être sur de ne pas avoir d’embrouille de choisir un nom de marque avec 10 X 15 Y et 20 Z…

  • merci pour ces info capitales. mais j’aimerais vous dire que je n’ai pas encore reçu vos cours de marketing. merci

  • Merci pour cet article que j’ai apprécié. Perso, je n’ai utilisé ni mon nom, ni mon environnement, mais plutôt un nom inspiré de mes objectifs. viser le monde, développer mes activités un peu partout. et j’ai choisi mon nom

  • Merci pour ces infos bien utiles. Pour avoir travaillé dans la pub, je sais à quel point le nom d’une marque est primordial. Et bien souvent, un nom de marque donne une identité, une personnalité aux produits et aux services que l’on vend.

  • Pour rebondir sur ton point 5, il y un temps tous les noms se terminaient par « oo » comme Wanadoo, qui a depuis disparu…
    de par mon expérience , le nom vaut surtout par ce qu’on fait avec…
    Qui aurait pensé que Google aurait eu ce succès ? Personne … et pourtant !

  • Conseils précieux et avisés, surtout pour quelqu’un voulant se lancer pour créer son entreprise ! Le nom et la marque, juridiquement tout cela est compliqué : avec cet article, c’est clair !

  • Excellent billet qui décrit parfaitement les points clés pour créer une marque.

    J’aurais ajouté la recherche en disponibilité des noms de domaines sur les principales extensions (.com, .fr, .net…).

  • A noter que le dépôt de marque n’est pas absolument indispensable : un dépot de nom de domaine vaut antériorité à condition qu’il soit utilisé et bien entendu qu’il ne contrefasse pas une marque déjà existante

  • Je vous remercie infiniment DECOEUR pour ce cours de marketing longtemps recherche.Desormais,vous me le donnez grtuitement,et je crois qu’il m’aidera a devenir ce que je dois devenir…

  • Très bon article, qui résume bien les principaux écueils de la création de nom de marque, qu’il s’agisse d’un produit, d’un service ou d’une société.

    Une petite précision concernant le point n°10 cependant : le dépôt de marques constituées par des mots du langage courant n’est possible qu’à la condition que le mot choisi ne puisse être considéré comme générique, usuel ou descriptif pour les produits/services désignés.
    Pour reprendre l’exemple de lafraise.com, cela fonctionne parce qu’il s’agit de t-shirts, mais si l’on avait voulu le déposer pour un maraîcher, le dépôt aurait légitimement pu être contesté.

    Par ailleurs, attention : même si un nom de domaine peut en effet constituer une antériorité opposable, il ne saurait être considéré comme la seule et unique protection juridique à adopter. Un dépôt auprès de l’INPI reste le meilleur moyen de protéger sa création, après une recherche minutieuse de disponibilité.

    Et pour conclure ce long commentaire, je me permets de suggérer un point n°12 à ajouter à cette liste : « S’y prendre à la dernière minute » ! Entre les recherches de disponibilité, les éventuels filtrages linguistiques à prévoir, le travail d’identité graphique, le délai nécessaire à l’obtention de votre certificat d’enregistrement (minimum 5 mois après votre dépôt)… mieux vaut anticiper largement sa réflexion, et en profiter pour solliciter les services d’une agence spécialisée dans la création de marques, comme enekia (www.enekia.com).

    • Merci pour vos remarques et votre 12ème suggestion. S’y prendre au dernier moment est en effet une excellente façon d’agir dans la précipitation et de façon inadéquate.

  • On voit tout de suite que trouver un nom n’est pas facile.
    Il faut choisir un nom à la mode mais pas trop, technique mais pas imprononçable, disponible…
    On peut faire des brainstormings parfois ça donne des résultats parfois on tombe dans la banalité la plus complète.
    Pour ma part, j’ai pris pour habitude d’utiliser des générateurs de noms sur internet. Il en existe plusieurs. Mais j’ai une préférence pour un en particulier parce qu’il est en français et est paramétrable: On peut choisir la longueur du mot, la langue, le fait que ça soit en deux mots…
    Il s’agit id2nom.com id2nom.com.
    Il m’a beaucoup aidé car il m’a permis de faire un tri entre ce qu était disponible et ce qui ne l’est pas. En comité de pilotage je propose 3 noms qui ont déjà subi un crash test sur internet.

    je gagne donc du temps.

    En espérant que mon expérience en profite à d’autre.
    PS : déposer à chaque fois une marque. Certes, ça vous coûtera ente 200€ et 1000€ mais vous pourrez plus facilement vous défendre contre le cybersquatting et la contrefaçon.
    si vous ne le faites pas, gare à vous!

  • Bonjour,
    Merci pour tous ces conseils.
    Aujourd’hui, après 2 mois de recherche de nom pour ma futur entreprise d’ébénisterie, j’ai trouvé que « Colibri » convenait parfaitement à mon activité par les caractéristiques de l’animal. Est-ce aussi bien que je le pense d’après vous?

  • Bonjour,
    Félicitations pour ce très bel article. Connaissez vous http://www.make-my-name.com la plateforme SaaS de création de noms qui repose sur une démarche scientifique. Plusieurs de vos « bonnes pratiques » sont d’ailleurs facilement vérifiable grâce à l’outil d’analyse.

Catégories