La marque légendaire d’Apple génère de la curiosité, de l’intérêt et une avidité certaine envers les consommateurs. Mais les entreprises peuvent aussi tirer certains enseignements de sa façon de communiquer ou de fournir des produits irrésistibles. Décomposons le marketing mix d’Apple.

Marketing mix Apple

Enseignements et décomposition du marketing mix d’Apple

Historique de la marque de la pomme croquée

C’est en 1976 que Steve Jobs et Steve Wozniak créèrent la légendaire marque Apple. Leur premier ordinateur était largement en avance sur ses concurrents de l’époque. Il pouvait être utilisé sur un écran de télévision et enregistrait ses programmes sur des cassettes.

Apple s’est développé avec la croissance de l’utilisation des ordinateurs dans les foyers.  En partant de l’Apple I, il a notamment développé le Macintosh, l’iMac, l’iPhone et le dernier né, l’iPad. En 2012, la marque employait plus de 60.000 collaborateur et générait plus de 150 milliards de dollars de chiffre d’affaire.

Voyons plus en détail les 4 P du marketing mix d’Apple.

Produit

Selon Gary Armstrong et Philip Kotler, reconnus internationalement dans le monde du marketing, Voici comment se définit un produit :

Toute offre faite à un marché pour attirer son attention, en prendre le contrôle ou inviter à sa consommation pour satisfaire un désir ou besoin.

  • C’est Apple qui a réellement lancé le système de stockage et achat de musique en ligne
  • Leader de la téléphonie mobile de 3ème et 4ème génération, c’est par une simplification extrême de ses produits qu’il a conquis ce marché (comme il l’avait déjà fait avec l’iMac ou l’iPod)
  • Tous ses produits sont de finition irréprochable et très design
  • Le produit véhicule une image de mode. Son propriétaire acquiert une meilleure estime de lui et est fier de montré qu’il en possède un.

Tous ces points permettent à Apple de se rapprocher de l’industrie du Luxe.

Prix

Le marketing management d’Apple doit s’assurer que ses offres représentent plus qu’un simple coût. Il faut pour cela modifier les perceptions de valeur de ses clients. Le prix est axé sur le service et l’expertise fournie. C’est sur les bénéfices offerts, perçus et amplifiés, que l’accent est mis, par sur le produit. Clairement, Apple n’axe pas sa concurrence sur une offre à bas prix.

Les tarifs sont élevés, puisqu’il s’agit d’un marketing de luxe. Il n’existe aucune promotion sauf pour les étudiants mais celles-ci sont réduites.

Historiquement, les produits étaient aux même prix quelle que soit la zone géographique. Mais ces dernières années, la pomme tend à s’adapter aux individus et à leur niveau de développement économique.

Place (distribution)

En 2012, on dénombrait près de 400 Apple Store réparties dans le monde. Mais c’est aussi sur le web et via un réseau de magasins partenaires de plus en plus large que la marque réalise ses ventes.

On peut aujourd’hui trouver ses produits à la Fnac, chez Media Markt ou encore chez Carrefour. Apple dispose alors d’espaces dédiés dans ces enseignes. Elle y met en place son merchandising et y crée son propre univers. Pour comparer, vous pouvez penser aux espaces de marques de luxe comme Dyson ou Nespresso.

Promotion

La promotion, la communication, n’est pas souvent considéré comme l’élément le plus important du marketing mix. Pourtant, les campagnes de communication d’Apple sont de véritables chefs-d’oeuvre. Ne fait-on pas la file dès les petites heures devant la porte d’ouverture pour être présent pour la sortie d’un nouveau produit Apple ?

La marque utilise différentes stratégies et supports selon l’étape de vie de ses produits. (Source: www.academia.edu)

Stratégie de pré-lancement

  • Relations de presse
  • Blogs de leaders d’opinion et sites spécialisés
  • Infos sur la recherche et développement du futur produit
  • Buzz et marketing viral

Stratégie lors du lancement

  • Site officiel www.apple.com
  • Télévision
  • Magasines
  • Médias d’extérieur
  • Marketing social

Stratégie post-lancement

  • Apple.com
  • Publication de témoignages des utilisateurs
  • Campagnes publicitaires sur internet

C’est sur la communication du luxe et la rareté qu’Apple joue. Ses publicités sont très évocatrices, elles nous font rêver. Le produit est affiché sous tous les angles, pour montrer sa perfection et donner l’envie de le toucher, de se l’approprier.

Mais vous avez probablement découvert d’autres atouts de la stratégie de marketing mix de la pomme. N’hésitez-pas à les partager en commentaire.

Sources :

Patrice Decoeur


Consultant SEO passionné de marketing, Patrice partage ses connaissances et expériences. Vous y trouvez des articles sur les théories et des applications pratiques, des études de cas, … des domaines du marketing, du webmarketing, du référencement et de l'entrepreneuriat.


16 réponses à Marketing mix d’Apple, secrets de son succès

  • Je vous remercie pour le partage de cet article très intéressant.
    Il est vrai que le succès de la marque Apple attire la curiosité de beaucoup de personnes.
    Je pense que pas mal de marque aimerais connaître un tel succès.
    A bientôt et bonne journée.

  • Intéressant Patrice 😉

    Und composante du mix (implicite) est la renommée de la marque qui alimente volontiers les rumeurs et continue tant bien que mal à jouer sur l’impression d’exclusivité sur les lancement produit…

    • Bonjour Maël,
      Les produits d’Apple font très souvent l’objet de copie. Je pense notamment à Samsung.
      Je pense que conserver son exclusivité dans l’esprit du consommateur est l’un de ses grands défis.
      Nous verrons avec la prochaine innovation.

      • Rebonjour Monsieur Patrice Decoeur
        Je m’excuse si je vous importune. Je voudrais vous dire que j’ai un projet que voudrais réaliser
        ici même au Cameroun. C’est un secteur encore vierge. Si ça peut vous intéresser on pourra en parler. Dans ce cas envoyez-moi un mail svp. Je vous donnerais les détails et ensemble, nous en discuterons. Si ça ne vous intéresse et qu’il y a un (e) internaute qui veut bien se joindre à moi pour essaie de voir, il (elle) est le (la) bienvenu(e) c’est très important. Au revoir

        • je serais ravi de pouvoir en discuter avec toi sur ton concept, je suis chef de projet dans un cabinet de la place. mon numéro personnel(237) 77974134

      • Bon Soir Mr : Patrice Decoeur
        Je te remercie pour tous ces articles au combien édifiant.
        Je ne sais pas trop si le Marketing Mixe peux adapter à moi mon contexte, sinon je suis prêt à échangé avec vous sur mon petit entreprise de 29 Salaries.

  • On a l’impression que ça s’essouffle un peu non ? Et puis le grand Gourou n’est plus la. Ca perd un peu de sa magie. Esperons qu’ils sortent bien un objet « révolutionnaire » n’est ce pas ?

  • Bonjour
    Tout d’abord je tiens à vous dire MERCI pour tous ces articles au combien édifiants. Quand je découvre
    comment les gens de l’autres côté de l’océan s’appliquent pour s’imposer à l’échelon mondial, alors qu’ici
    les nôtres se contentent de faire du bricole et des discours vides de tout sens, ça me rend malade. Comment une entreprise qui se dit sérieuse peut-elle en 2013 affirmer que la com ne sert à rien?

  • Merci pour ce partage. Dommage que n’abordes pas le marketing du Guru car, comme on le voit, Apple sans Steve, cela ne pèse plus lourd.

  • Steve Jobs était très bon mais je ne pense pas que sa mort a énormément d’effet sur la compagnie. Ils sont toujours très bon, très présent. Je ne suis pas une Apple Addict. Le seul problème d’Apple c’est qu’il se repose un peu trop sur leur innovations passées et que la concurrence fait excellents téléphones (si ce n’est identiques) à des prix plus accessible.

  • Merci pour le partage, maintenant reste à voir les démarches qu’Apple va entreprendre pour garder sa place par rapport à ses concurrents car n’oublions pas que ces derniers ne cessent d’évoluer ces derniers temps.

  • Tout ce qui se pense dans les moindres détails et la rigueur réussit toujours et connaitra ce succès.

  • Très bonne analyse… je la trouve pertinente…Un bon manager c’est celui dont l’entreprise fonctionne même lorsqu’il est absent… je ne pense pas que l’absence de Steeve Job pourrait autant influencer la performance et la créativité de la marque Apple…;

  • Moi je pense que au dela de la coherence des variables du mix de apple l avantage concurrenciel de apple par rapport auautres releveve de deux facteurs
    Le parcours fabuleux de steve jobs dont tous les clients s’identifient.Eeffet g eu la chance de me retrouver au etats unis Lhors du deces de steve jobs mais jetais fascine par lerespect et lamour que les americainss portaient en lui mais egalement c cejour que g compris le succes de apple
    Le produit apple est toujours associe au reve americain pour sen apercevoir il faut observer le consommateur africain a faible revenu.les produits apples de deux ou de trois generations sont toujours consideres comme des produits de luxe voire haute de gamme

  • Bonjour M.Patrice Decoeur
    Je suis un étudiant finissant en Sciences Economiques, je suis Haitien vivant dans la deuxieme ville du pays.
    C’est toujours avec grand plaisair que je lis tes documents, ils m’aident à acquérir davantage de connaissance en Marketing.
    Merci M. Decoeur, aurevoir!

  • Merci pour cet excellent article.

    Dans la catégorie produit, j’aurais ajouté 2 éléments essentiels :
    – la stabilité du système. l’OS d’Apple permet la separation (quasi) complete des logiciels (contrairement à Windows dont les composants se mélangent), ce qui le rend particulièrement stable.
    – la qualité des composants. Il est dit que si l’on construit une machine PC sous windows avec la même qualité de compostants physiques qu’Apple, la différence de prix n’est pas grande (informaticiens, à vous de juger). Ce point ne semble cependant pas s’appliquer à leurs iPhones.

    Dans la partie ‘prix’, il faut aussi pouvoir évaluer la valeur totale (hardware + software). Si la partie hardware est plus chère que la moyenne, les logiciels Apple sont souvent moins chers, ce qui compense (sans doute en partie) la difference de prix.

    J’aurais aussi aimé y voir figurer 2 elements en amont du choix de marketing mix :

    – leur proposition de valeur générique clairement établie sur le leadership produit (plutôt que sur l’efficience opérationnelle – IKEA, COLRUYT ou l’intimité du consommateur – LE TAILLEUR DU COIN). Cette proposition de valeur est clairement assumée et influe indéniablement sur le marketing mix qui en résulte.

    – Le ciblage d’Apple. Apple domine clairement le marché de l’audio-visuel (vidéographes, ingénieurs du son, producteurs, graphistes…) depuis longtemps. Les logiciels audio-visuels demandent une telle stabilité de l’OS et de l’hardware qu’Apple possède là un avantage concurrentiel pour le moment difficilement détrônable, du moins perceptuellement. Apple est entré de plus en plus chez les consommateurs « lambda »; entre autres, comme vous l’avez precisé, via une politique de réduction de prix pour les étudiants. Ce ciblage étudiant est intéressant à signaler car c’est une cible propice à la propagation de l’effet ‘mode’ qu’Apple maîtrise très bien. De plus, s’attaquer aux étudiants permet l’augmentation de la « valeur à vie » de la marque.

    Voilà 2 ou 3 idées/avis pour compléter votre très judicieuse analyse. Cordialement…

Catégories