Le story telling, c’est raconter une histoire qui se transmet très facilement. Il peut être utilisé en toute circonstance, sous différents supports et est adaptable en fonction de votre « auditoire ».

Le storytelling est présent dans toutes les cultures. Il s’est d’abord transmis par orale mais aussi sous forme d’images et se déploie aujourd’hui via des clips vidéos et tous les moyens de communication mettant en oeuvre nos 5 sens. Vous l’utilisez pour le divertissement, pour faire passer un message ou encore pour réaliser votre promotion.

Vous et votre entreprise utilisez le story telling de plus en plus souvent pour créer un lien, pour fidéliser vos clients. Vous voguez sur cette tendance marketing parce que l’homme aime les histoires, il en a besoin, il doit rêver. Il aime se divertir et mémorise beaucoup plus facilement une histoire qu’une simple publicité. Votre entreprise crée ainsi un véritable lien émotionnel. De nombreuses grandes marques l’utilisent. Simplement voir le père Noël ou un camion rouge dans la neige, cela ne vous fait penser à Coca-Cola ?

Le storytelling est utilisé par des business de toutes tailles. Voici 7 clés à respecter pour raconter VOTRE histoire.


Les 7 clés pour réussir votre story telling

1- Racontez toujours une histoire qui vous correspond

Ne racontez-pas une histoire où vous défendez une tribu Amazonienne contre les mygales si vous avez peur des araignées. Vous n’iriez certainement pas dans cette jungle immense pour en trouver.

2- Préparez-vous

Une histoire mal racontée ruinera la confiance que l’on a en vous. Votre clientèle vous sentira nerveux, peu sûr de vous. Elle réalisera que votre histoire n’est-pas encrée n vous. Votre audience est loin d’être idiote. Traitez-la avec respect.

Si votre histoire mérite d’être racontée, racontez-la bien, ou taisez-vous.

3- Assurez-vous que votre story telling s’adresse à vos clients

Inutile d’y mettre des retraités si vous ciblez des adolescents. Vous imaginez que votre ado sera intéressé en voyant une affiche avec un retraité portant le dernier Levis ?

4- Votre langage doit correspondre à votre cible

N’utilisez-pas de langage complexe si vous vous adressez à des enfants. Votre histoire serait immédiatement mise de côté. Par ailleurs, ne la simplifiez pas à l’excès. Pourquoi ne pas leur raconter un conte dans lequel ils peuvent s’identifier ?

5- Commencez par apprécier votre histoire

Vous devez adorer votre storytelling. Vous devez l’incarner. Utilisez-le dans toutes vos communications, en veillant à ne pas insister de façon inutile. Votre histoire doit pouvoir être déclinée sous tous supports.

6- Posez-vous pour tout récit

Pour votre story telling, s’il est exposé de façon orale, prenez-votre temps. Parlez plus lentement que d’ordinaire.

  • Si vous débutez dans le storytelling, vous aurez tendance à parler aussi vite que possible. Vous ne serez alors pas compris. Pensez à marquer des poses durant votre récit.
  • Votre audience doit avoir le temps d’intégrer ce que vous lui racontez. Si vous êtes écrit, pas de problème. Mais si vous êtes vu dans une vidéo, pensez à votre cible. A-t-elle le temps ou est-elle plutôt pressée ?

7- Pensez à la portée de votre voix

Si vous racontez votre histoire lors d’une conférence, devant un large auditoire, pensez à ce que votre voix puisse être entendue dans le fond de la salle. Ne murmurez-pas !

Entrainez-vous avec un micro. Certains vous offrent une bonne portée mais d’autres ne feront que vous faire entendre juste un peu mieux. Vous devez savoir jusqu’où vous devez hausser votre voix. Votre spectateur ne doit pas avoir mal aux oreilles, et il ne doit pas devoir tendre l’oreille pour vous comprendre.

Conclusion

Avez-vous déjà utilisé le storytelling ? Qu’en avez-vous retiré ?

Qu’est-ce qui vous intéresse dans le storytelling ? Seriez-vous intéressé par un ebook ou une formation plus complète ?

Patrice Decoeur


Consultant SEO passionné de marketing, Patrice partage ses connaissances et expériences. Vous y trouvez des articles sur les théories et des applications pratiques, des études de cas, … des domaines du marketing, du webmarketing, du référencement et de l'entrepreneuriat.