Sélectionner une page

Les tâches d’analyse des retombées du community manager

L’organisation d’événements en live ou web est une pratique à laquelle votre entreprise devra procéder à un moment donné de son activité. L’événementiel fait partie des outils à mobiliser afin d’atteindre de nombreux objectifs marketing : lancement d’un nouveau produit ou service, motiver les équipes, se faire connaître du grand public, réseautage, etc. Vous le savez, organiser un événement est une tâche à ne pas prendre à la légère et qui doit être confiée à un expert en la matière, notamment si vous voulez pouvoir exploiter ses retombées à bon escient.

Pour un événement sur les réseaux sociaux en particulier, je vous recommande de vous doter de la compétence d’un community manager, qui saura vous accompagner dans l’organisation et l’analyse de ses résultats.

Qu’est-ce qu’un community manager ?

Le community manager ou CM est un expert des réseaux sociaux et de la gestion de communauté sur le web, qui agit en qualité de porte-parole de votre entreprise au niveau de ces canaux de communication. Son rôle consiste à gérer votre relation avec le public via ces médias et les utiliser pour faire la promotion de votre entreprise.

Le CM connaît les rouages de la communication sur ces médias en ligne et saura vous indiquer les solutions les plus pertinentes à adopter afin d’optimiser votre notoriété sur les réseaux. Engager un CM sera donc optimal d’un point de vue organisationnel, mais aussi opérationnel pour votre événement : publications, mobilisation des participants, envoi et réception de messages, veille, teasing, feedbacks, etc. seront en effet très chronophages.

Notez que pour engager un CM, 2 options s’offrent à vous : vous pouvez en embaucher un en interne (ce qui implique que vous entamiez un processus de recrutement) ou opter pour une agence et disposer d’un forfait d’heures de community management. Votre choix dépendra des besoins et des possibilités de votre entreprise ainsi que de l’ampleur du projet. En effet, grâce à une agence de community management, vous pourrez littéralement louer les services d’un community manager et obtenir un reporting détaillé des retombées de votre événement.

community manager

Comment le community manager vous aide-t-il dans l’organisation de vos événements ?

Le community management est un domaine d’expertise principalement axé sur les réseaux sociaux. Dès lors que votre projet événementiel touche à ces médias, le CM vous sera utile dès l’organisation, jusqu’à l’analyse des résultats obtenus.

Mise en place d’une stratégie de communication sur les réseaux sociaux

La communication sur les réseaux sociaux n’est pas un acte anodin pour l’entreprise. Elle doit être bien cadrée si vous voulez qu’elle porte ses fruits sur l’e-reputation de celle-ci, et c’est là qu’intervient le CM. Vous pourrez travailler en étroite collaboration avec ce dernier afin de fixer les objectifs de votre action de communication et déterminer les améliorations possibles en fonction des scénarios qui se présentent.

Dans ce cadre, il lui reviendra également de déterminer le type d’événement qui permettra de répondre à vos objectifs et de l’organiser selon les règles de l’art. Pour créer un jeu-concours sur les réseaux sociaux par exemple, le CM devra mobiliser les outils conçus pour cela et faire en sorte de motiver les internautes au partage. Même s’il est possible de trouver des templates de jeux pré-conçus sur internet, mieux vaut toujours confier la tâche à un expert.

Enfin, le community manager sera aussi plus à même de définir la plateforme la plus adéquate en fonction des résultats que vous attendez de votre projet.

Animation de vos pages

Il ne suffit pas d’organiser un concours pour que les internautes se ruent sur votre page. Celle-ci doit être animée par le community manager afin d’inciter les abonnés à participer, répondre à leurs éventuelles interrogations, modérer les échanges, etc.

La réactivité est un élément qui compte pour beaucoup dans la réussite de votre communication sur les réseaux sociaux puisque grâce à elle, votre communauté se sentira valorisée et écoutée.

Effectue une veille de votre e-reputation

Votre e-reputation se définit par ce qui se dit de vous en ligne, aussi bien sur vos réseaux sociaux que sur internet en général. Vous devez rester à l’affût de ces informations pour vous assurer que votre image de marque est bien diffusée et pour pouvoir anticiper les éventuels bad-buzz.

Le CM s’occupe de cette veille en consultant régulièrement les commentaires et avis qui sont émis à propos de votre entreprise. Il doit aussi pouvoir vous alerter à temps lorsque des contenus avis ou commentaires portent atteinte à votre e-reputation et proposer une réponse adéquate.

community management

Comment le CM utilise-t-il votre événement pour développer votre notoriété ?

Les compétences du CM ne se limitent pas à l’établissement d’une stratégie et à l’organisation d’un événement sur le web. Il doit aussi faire en sorte que les résultats obtenus soient exploitables pour développer de nouveaux produits ou des services dans l’entreprise.

À cet effet, il procède alors à :

La détermination des indicateurs à prendre en compte

Le CM doit définir des indicateurs précis afin de déterminer la réussite ou non de vos actions de communication sur les réseaux sociaux. Il peut s’agit du nombre de partages par vos abonnés, du nombre de likes ou encore du taux de conversion obtenu après l’organisation de l’événement.

L’analyse des résultats obtenus

Après avoir défini la nature des indicateurs à prendre en compte, votre CM doit procéder à leur suivi avec des outils d’analyse tels que Google Analytics par exemple, qui permet de s’informer en temps réel sur le taux de trafic de votre site internet. L’utilisation des réseaux sociaux n’est en effet pertinente que si elle impacte ce taux de visites.

La récolte des résultats doit ensuite être suivie d’un reporting détaillé afin de pouvoir déterminer avec vous les améliorations à apporter pour les projets futurs.

Assurer le post-événement

Pour que votre projet assure le développement de votre notoriété en ligne, le community manager doit aussi en prolonger les effets dans le temps, bien après sa mise en œuvre. Toutes sortes de moyens peuvent être mobilisés pour ce faire : envoi d’un questionnaire de satisfaction aux clients, remerciements pour les participants, effectuer des relances, partager des photos, etc.

Pourquoi la carte de visite est-elle essentielle pour l’entrepreneur ?

La carte de visite est l’un des premiers éléments que l’on fait imprimer lorsque l’on crée son entreprise. Même à notre époque où toute communication est largement digitalisée, laisser une trace papier est un plus. Avec l’impression numérique, il n’est plus nécessaire de casser sa tirelire pour faire imprimer une carte de visite professionnelle.

Votre entreprise est peut-être entièrement en ligne. Avez-vous vraiment besoin d’une carte de visite ? Est-ce que cela a toujours un sens aujourd’hui ? Bien utilisée, est-ce un outil qui fera vraiment la publicité de votre entreprise ?

Pourquoi la carte de visite reste-t-elle un incontournable ?

Pour votre marketing et vos démarches commerciales, il existe de nombreuses raisons d’avoir une business card :

  • Votre carte apportera la première impression qu’auront un tas de clients de votre entreprise, votre marque, et vous.
  • La carte peut-être un outil marketing très puissant. Une carte de visite originale jolie ne sera pas jetée. Cela veut dire qu’elle réalisera encore votre publicité des journées, des semaines, des mois, après que vous l’ayez donnée.
  • L’échange de cartes de visite est plus personnel qu’un email ou une autre action de marketing en ligne. Une poignée de main et un échange de cartes ont bien plus d’impact qu’un simple email envoyé à un inconnu. Ce peut être le début d’une longue relation commerciale.
  • Votre carte peut offrir une image professionnelle, solide et sérieuse de votre activité. Si l’on vous demande votre carte de visite et que vous ne pouvez pas la présenter, vous semblerez être un amateur. Vous paraîtrez comme l’une de ces personnes qui ont 1.000 projets entrepreneuriaux en tête, mais ne se lancent jamais.
    Dès lors, n’hésitez pas à faire appel à une entreprise comme EOZ qui imprime des cartes de visite et autres documents d’entreprise en très grande qualité.
  • Une carte de visite originale sera montrée et partagée entre collaborateurs, partenaires et collègues. Une business card professionnelle, avec un design d’exception et pourquoi pas, avec une odeur spécifique, est une excellente façon de se faire remarquer positivement, et de marquer les esprits.
  • Une carte apporte un excellent ROI. Aujourd’hui, la conception et l’impression d’une carte de visite sont relativement bon marché.

Comment rendre sa carte de visite EFFICACE ?

Les cartes de visite sont polyvalentes et peuvent être utilisées en toute circonstance. Prenez-les toujours avec vous. Vous serez surpris du nombre d’opportunités que vous aurez de donner votre carte à des événements d’affaires comme des conférences, des salons professionnels ou des soirées de networking.

Que vous soyez en phase de création ou déjà en place depuis plus de 20 ans, vous devriez toujours avoir vos cartes en poche. Il n’y a pas de règle d’utilisation. Soyez aussi inventif que vous le pouvez. Entrez dans la mémoire de vos prospects et partenaires potentiels !

Comment créer vos cartes de visite ?

Cela dépend de votre activité et de votre client idéal. Si votre entreprise est bien installée et communique de façon formelle avec ses clients, votre carte devrait avoir un aspect plus « Standard ». Si vous fournissez des produits de première nécessité ou des services relativement bon marché, vos cartes pourront avoir un aspect plus « Fun ».

Vous devriez cependant toujours personnaliser les cartes de vos collaborateurs. Vous y inscrirez notamment :

  • vos prénom et nom de famille,
  • votre numéro de téléphone professionnel,
  • votre adresse email,
  • le nom de votre site web,
  • le nom de votre entreprise,
  • son logo,
  • son adresse.

Aujourd’hui, on ajoute aussi très souvent une photo du propriétaire de la carte. Encore une fois, cette photo sera plus formelle ou plus détendue, selon votre secteur d’activité, mais, surtout, selon le public auquel vous vous adressez. Finalement, l’aspect de votre carte de visite devrait dépendre de la première impression que vous souhaitez donner, de la relation que vous souhaitez nouer.

Le poids, la texture et le feeling général de la carte sont également essentiels. Tout ce qui fera que votre carte sortira du lot la rendra plus efficace.

Pour la réaliser, demandez l’aide d’un graphiste proche de votre entreprise, d’une agence de marketing ou de votre équipe de communication interne si vous en disposez. Un spécialiste pourra concevoir votre carte avant de l’imprimer dans une qualité qui vous rendra inoubliable.

Prêt à vous lancer ?

Lorsqu’une carte est conçue, on demande généralement son impression directement sur internet. On ne compte plus aujourd’hui les sites qui proposent ce service.

Il y en a pour tous les budgets, pour tous les goûts. Certains vous proposeront une impression « rudimentaire », mais pour un très petit prix. D’autres vous offriront un service très complet avec des cartes de visite olfactives. Ces dernières sont pour moi le Saint Graal. Mais attention, l’odeur peut aussi avoir un aspect dissuasif. Ne mettez donc pas une odeur sur votre carte pour la simple envie d’être différent. Réfléchissez bien et n’hésitez pas à vous faire aider de spécialistes.

Source image : pixabay.com

Comment déployer une stratégie de marketing relationnel ?

Contrairement au marketing de masse, le marketing relationnel vise à établir une relation de confiance avec ses clients potentiels. C’est donc un positionnement très différent de ce que nous avons l’habitude de connaître et qui nécessite de mettre en place une stratégie bien pensée. Heureusement, des professionnels vous accompagnent pas à pas pour commencer à poser les bases d’une relation privilégiée avec votre audience afin de miser sur le long terme.

Cet article vous décrit les différences en une action marketing et une stratégie. Quel est votre profil d’entrepreneur ?

De la nouveauté dans le marketing

Autre temps, autre époque, le marketing de masse consistait essentiellement à déployer des stratégies sur le court terme pour pouvoir vendre un produit. Mais aujourd’hui, on assiste à un changement des mentalités qui veut que les clients soient beaucoup mieux informés et surtout, plus exigeants en matière de consommation.

Ainsi, ils ont désormais tendance à privilégier une approche personnalisée et authentique. C’est par exemple le cas avec les influenceurs. C’est la raison pour laquelle, le marketing relationnel est aujourd’hui une stratégie à privilégier pour une entreprise. Techniquement, elle se résume en trois étapes qui consistent d’abord à vous faire connaître, ensuite à vous faire aimer, et enfin à vous faire confiance. Et pour cela, vous pouvez bénéficier de l’aide des professionnels de l’agence Avanci qui n’hésiteront pas à mettre tout leur savoir-faire à votre service.

marketing relationnel

Établir une relation de confiance

L’un des premiers objectifs du marketing relationnel sera d’établir une relation de confiance avec votre audience ou vos prospects. Et pour cela, ces professionnels vous proposent trois techniques.

Transformer tous vos visiteurs en clients

Quel que soit le support, réseaux sociaux, Google ou site web, votre futur client va déjà commencer par se faire une idée de votre marque. Voilà pourquoi, il peut être intéressant de mettre au point des e-mails automatisés afin de pouvoir l’informer régulièrement de vos produits. Cela lui permettra à la fois de vous garder en tête mais surtout, de susciter sa curiosité.

Susciter l’intérêt

De même, pour que vos prospects  transforment leur simple visite en acte d’achat, il faut pouvoir se faire une idée de leurs besoins et de leurs envies. Là encore, il est important de pouvoir tester son audience par l’intermédiaire de sondages ou en évaluant les commentaires. De même, la technique du lead scoring vous permettra de mieux évaluer leur degré d’intérêt pour un nouveau produit, quitte à les contacter plus personnellement.  

La fidélisation  

Enfin, il est important de pouvoir instaurer une relation sur le long terme avec vos clients. Et pour cela, rien de tel que de leur proposer un programme de fidélisation avec par exemple, une prise de contact plus personnalisée ou alors, un programme dédié qui leur donneront l’impression d’être des VIP !  

Les trois points essentiels à retenir

Vous l’aurez compris, pour mettre au point une stratégie de marketing relationnel, il faut pouvoir changer radicalement son image et son offre. Quoi qu’il en soit, des professionnels sont à vos côtés pour vous aider afin que vous puissiez adopter ces trois points essentiels.

Toujours s’adresser à des personnes

Contrairement au marketing de masse qui s’adresse à des consommateurs, le marketing relationnel vise d’abord et avant tout à s’adresser à des personnes. Or, derrière une personne, il y a bien évidemment une histoire, des besoins et des envies. Et c’est la raison pour laquelle, vous aurez tout intérêt à tenir compte de cela afin de pouvoir proposer des produits ciblés.

Segmenter ses prospects

De même, grâce à des outils d’automatisation, vous pourrez systématiquement cibler vos clients en fonction « d’une première visite », « d’un premier achat » ou s’il s’agit d’un « client récurrent ». Cela vous permettra de pouvoir diversifier votre offre mais surtout, de mieux l’adapter.

Concevoir un tunnel de vente

Enfin, pour concevoir un tunnel de vente, il faut nécessairement mettre en place un certain nombre d’outils. Par exemple, on pense à un premier contact via les réseaux sociaux ou un blog avant de proposer un contenu téléchargeable sur la base d’un livre blanc, de document PDF ou alors, de webinaire. Viendra ensuite la proposition d’un produit qui séduira d’autant plus !

Pour aller plus loin

Source images : pixabay.com

Pourquoi et comment utiliser la video marketing ?

Intégrer la vidéo publicitaire ou le video advertising dans une stratégie de marketing digital est plus qu’une recommandation valable. Comme l’illustrent les statistiques ci-dessous, c’est devenu une nécessité.

Sans aucun doute, le contenu vidéo est le préféré des internautes. En conséquence, les marketeurs online (grands followers du comportement viral des utilisateurs) accordent une place de choix au media video dans leur stratégie de communication. À juste titre, le format audio-visuel offre de nombreux avantages.

Le succès du spot publicitaire est tellement éclatant qu’on n’hésite plus à parler de video-marketing et de secteur économique de la vidéo. Les acteurs de ce secteur (plateformes de diffusion, maisons de production, créateurs de logiciels et de solutions webmarketing, annonceurs, agences marketing digital, logiciel de téléchargement, etc) rivalisent en innovation. Toutefois, certaines règles d’art sont à appliquer pour bien produire, diffuser, analyser et remarketer un spot publicitaire.

Tous ces points, et bien d’autres, sont développés dans les lignes qui suivent : ça tourne !

video marketing

Quelques statistiques sur la vidéo digitale

  1. Le partage : la vidéo sociale génère 1200 % plus de partages que les autres formats.
  2. L’engagement : un tweet accompagné d’une vidéo provoque 10 fois plus d’engagement ; sur LinkedIn le taux d’engagement est de 50 %.
  3. La mémorisation : 70 % plus de chance de se rappeler d’une marque si elle est citée dans une video intégrée  » in-stream « .
  4. Le temps de visite : 5 fois plus de temps devant un audio-visuel que devant un contenu statique sur Facebook.
  5. Le retour sur investissement : jugé positif par 73 % des professionnels B2B.
  6. La transmission : 97 % des spécialistes du marketing digital affirment que le format audio-visiel est un bon vecteur publicitaire.
  7. L’attractivité : près de 80 % du trafic internet global en 2020 sera sous format vidéo.
  8. L’emailing : le taux de clics augmente d’environ 250 % si le mail contient une vidéo.
  9. La conversion : la vidéo engendre un taux de conversion web 34 % plus important.

Bien que grandement réduite, cette liste est fortement convaincante. En conséquence, on ne peut que confirmer que le video marketing mérite son plébiscite !

Vidéo marketing digitale vs traditionnelle

Les vidéos off et on-line ne sont pas rivales ou antagonistes. Mieux encore, ils peuvent être complémentaires s’ils sont intelligemment intégrés dans une stratégie marketing globale. Toutefois, les études montrent clairement un transfert de plus en plus massif des budgets de la publicité TV vers la video Advertising en raison de ses avantages :

  • Le ciblage : il est plus pointu avec la publicité vidéo digitale. Ainsi, le recours à la publicité online élimine toute déperdition. En effet, le ciblage est individuel, et même les critères d’exclusion sont respectés par les logiciels du marketing programmatique.
  • La rentabilité : le système Coup Pour Vue ou CPV garantie l’optimisation de votre budget. En outre, il permet de lancer des campagnes Ads même pour les budgets réduits.
  • L’évaluation et le remarketing : que ce soit en amont ou en aval de votre campagne video Ads, vous disposez d’indicateurs de performance précis pour évaluer son impact ; contrairement au classique média-planning TV et ses fameux GPRs !

Une estimation immédiate des performances de votre vidéo vous permet de maintenir votre planning de campagne ou de le modifier pour plus un meilleur impact. Ainsi, la plateforme Youtube vous met à disposition un puissant outil d’analyse.

  • La permission : la publicité online est moins intrusive. Mieux encore, des solutions technologiques innovantes (le native Advertising, le pré-Roll…) atténuent ce désagrément.

Il n’est d’ailleurs pas rare que des spots publicitaires bien conçus soient téléchargés, pour en conserver une trace immortelle. Mais vous savez qu’il n’est pas nécessairement évident de télécharger une vidéo diffusée sur Youtube, Viméo ou autre plateforme. 4K Video Downloader est un logiciel bureau compatible avec Windows, Linux et Mac OS pour downloader ces vidéos. Il vous permet ainsi de les visionner lorsque vous n’êtes pas connecté.

Mesurer les performances d’une publicité vidéo online ?

Analyser les performances d’une vidéo est très accessible, même aux profanes. En effet, aussi bien Google (Google Analytics), Youtube (Youtube Analytics) que les médias sociaux dominants vous mettent à disposition des outils puissants et faciles à manier. En conséquence, il vous reste seulement à préciser la nature des données et les KPIs à obtenir. Il est à noter que la sélection de ces derniers indices dépend l’objectif allouée à la campagne vidéo. Tout comme le style de votre vidéo.

Quel style de vidéo marketing choisir ?

Le style de votre vidéo dépend de vos objectifs. A titre d’exemple, les GIF, hyperlapse ou encore la motion design sont parfaits pour attirer l’attention et alimenter votre stratégie de snack content. Alors que la captation ou encore le video tournage sont indiqués pour présenter un produit ou capitaliser sur un événement.

Les producteurs et réalisateurs du film d’entreprise à but commercial ont mesuré l’importance actuelle et future de la demande. En réponse, ils ont étoffé leur offre.

 Le motion design

La motion design ou design d’animation est une technique qui consiste à animer des éléments graphiques pour créer une vidéo. Ainsi, le motion designer donne du mouvement aux images maquettées par le biais de logiciels spécialisés.

Le motion design est un format répandue pour les vidéos à caractère commercial. D’un autre côté, il est accessible aux budgets minimaux, car il ne nécessite ni grande équipe ni tournage externe. En outre, son format court (moins d’une minute) le rend idéal pour véhiculer un message percutant de façon ludique.

Le stop mention

Également appelé animation image par image ou Go Mention, ce format remporte un succès croissant sur la toile. Son concept est proche du dessin animé. En effet, il consiste à réaliser un court-métrage à partir d’objets immobiles.

Vidéo reportage

Ce format associe un propos explicatif à des images se rapportant au sujet traité. Cependant, il ne faut pas l’assimiler au format Documentaire.

Les images diffusées (produits, locaux…) servent à apporter plus de réalisme, dynamique et crédit aux propos avancés.

Video Pré-Roll

Le Pré-Roll est une vidéo très courte qui s’enclenche pour avertir du lancement d’une vidéo plus longue. Généralement diffusé en mode  » in-stream  », la cible possède le choix d’ignorer l’annonce.

Ce format est très utilisé en raison de sa forte rentabilité : le ciblage est pointu et le CPM ou CPV réduit.

Tutoriel vidéo

Cette vidéo de formation à usage externe permet à votre entreprise de présenter des produits et services à sa cible. En outre, elle vous attribue des valeurs de dynamisme, expertise et proximité. À cet égard, le vidéo tutoriel est extrêmement populaire sur Youtube et s’intègre parfaitement dans une stratégie d’Inbound.

 Vidéo produit

  • Durée : 15 secondes à 3 minutes
  • Le produit est filmé sous plusieurs angles, une voix off en explique l’utilisation et les bénéfices. Également, il peut s’agir d’une mise en situation réelle du produit.
  • Objectif : particulièrement utile pour vecteur de promotion, rappel ou notoriété.

 Vidéo interview

  • Durée : de 2 à 5 minutes.
  • La caméra est focalisée sur une personne qui répond à plusieurs questions d’un interviewer.
  • Objectifs : humaniser la communication, créer la proximité et l’adhésion, convaincre les prospects grâce au témoignage d’un client satisfait ou d’un expert reconnu.

À titre identique que le motion design, il convient aux budget réduits. En outre, ce style est très flexible. Toutefois, les axes de l’interview doivent être prédéterminés sans tomber dans la scénarisation à outrance.

Vidéo d’arrière-plan

  • Durée : 15 à 25 secondes
  • La vidéo d’arrière-plan est incrustée sur le slider de la page d’accueil. Elle peut mettre en scène une équipe au travail, une réception de client, un processus de production, etc.
  • Objectif : dynamiser votre site, transmettre les valeurs de votre entreprise, attirer les recrues, promouvoir un produit, améliorer votre image employeur, etc.

Cette liste de techniques de réalisation de vidéos est loin d’être exhaustive. En effet, vous pouvez en intégrer bien d’autres à votre plan de communication vidéo : le live video, le webinar, l’institutionnel…

Comment diffuser une vidéo ?

La vidéo marketing a vocation à être visible. À ce propos, plusieurs facteurs affectent le choix de la plateforme de diffusion adéquate : objectif, cible, format et nature du film publicitaire.

Chaque canal de diffusion du video marketing procure des avantages spécifiques :

Youtube : son utilisation s’inscrit souvent dans une stratégie de contenu. C’est le deuxième moteur de recherche plébiscité après Google ! Cette plateforme offre un ciblage très pointu. En outre, elle vous délivre de statistiques très pertinentes pour évaluer les performances de votre spot. De même, Youtube permet d’optimiser le contenu descriptif de votre film publicitaire. Ainsi, vous pouvez générer beaucoup de contacts qualifiés grâce à votre vidéo.

Facebook : le volume gigantesque de ses utilisateurs (2 milliards par jour) couplé à ses hautes performances technologiques fait de ce réseau social le canal de diffusion à ne pas ignorer. D’un autre côté, il est adapté aussi bien pour un commerce local, une PME que pour une multinationale.

Twitter : 87/100 de ses inconditionnels regardent des vidéos et se les partagent. En sus, la méthode de recherche inhérente à ce puissant canal (hashtag, mots-clés…) vous permet de générer un fort trafic web qualifié. Dans le même ordre d’idées, il vous offre la possibilité de suivre vos concurrents et de déceler les sujets qui intéressent le plus la communauté.

Au même titre, la Web TV, votre site, DailyMotion et Vimeo constituent des canaux de diffusion à utiliser pour optimiser le rendement de votre marketing video.

La vidéo est un média qui a fait ses preuves autant pour générer du trafic que pour créer l’adhésion du public à vos objectifs. De nos jours – et encore plus pour l’avenir -, toute stratégie digitale gagnera en rendement en l’intégrant comme outil marketing efficace.

Source image : pixabay.com

La veille concurrentielle, impératif à l’heure du web

L’e-commerce a apporté un important changement dans l’habitude des consommateurs. Ceux-ci peuvent désormais se connecter pour sélectionner leur boutique et le commerçant leur offrant un excellent rapport qualité/prix. Nous vous dirons la place de la veille concurrentielle pour un meilleur positionnement de votre entreprise.

veille concurrentielle

La veille concurrentielle : indispensable pour les entreprises

Il est très important, voire capitale pour les e-commerçants de surveiller la concurrence. Bon nombre de PME tardent malheureusement à prendre conscience de l’importance de la veille concurrentielle pour leurs activités. Il s’agit d’une stratégie gagnante profitable à toute entreprise qui l’emploie judicieusement. Cette analyse permet à l’entreprise de se distinguer voire dépasser les concurrentes, et ainsi ne pas être surpris par des événements de son domaine. Le SEO sait à tout moment l’état de l’écosystème et peut prendre des décisions en temps réel. L’entreprise dispose d’une panoplie d’éléments pour conduire son étude concurrentielle. Elle peut surveiller par exemple l’évolution des produits de la concurrence (en terme de montant, apparition de nouveaux produits, stocks, etc.). Elle peut suivre la communication de la concurrence (en terme de fréquence de publication, bannières publicitaires, etc.). Peu importe votre budget, vous êtes concerné ; n’hésitez pas à demander un devis.

Pourquoi une veille régulière ?

Il est important que l’entreprise s’implique dans une veille régulière. Ceci permet de prendre conscience de l’état du marché et des menaces qui se présentent à l’entreprise. Cette analyse débouche toujours sur des décisions pour préserver votre activité face à ces menaces. Elle permet de prévoir tous les changements que le marché présenterait. En plus, elle vous permet de localiser les opportunités et de les saisir.

Qu’est-ce que Google shopping ?

Google Shopping est un site d’e-commerce « Made in Google ». C’est aussi un comparateur de montant. Il regroupe en son sein les produits vendus sur le web. Google s’en sert pour le référencement des produits grâce à un algorithme assez proche du moteur de recherche. Autrefois appelé Google Product Search ou Froogle, ce n’est qu’en mai 2012 que Google annonça le nouveau nom Google Shoping de son comparateur de montant. Cette plateforme vous permet de visualiser toutes les boutiques d’e-commerce qui sont en campagne de promotion de leurs produits en vue d’augmenter leur trafic. Elle permet d’améliorer votre compétitivité par un contrôle effectif de votre marge bénéficiaire, votre indice des montants et le taux de conversion.

Coût par clic (CPC) des campagnes Google shopping

Les campagnes shopping sont facturées suivant le type d’annonce : Au moment du lancement de la campagne, il vous revient de spécifier le tarif que vous serez prêt à payer en ce qui concerne chaque clic. Ainsi, à chaque clic de l’utilisateur sur votre annonce, il y a une souscription à payer. Vous payez lorsque le clic conduit l’utilisateur à une page ciblée sur votre site web. Il vous faudra payer le plus petit montant suffisant pour un meilleur positionnement que votre plus proche rival. Pour plus de renseignements, veuillez consulter la page : https://www.succes-marketing.com/strategie-fixation-prix/

NetRivals

NetRivals est un outil de référencement vous permettant de tirer le meilleur de vos campagnes Google shopping. C’est une plateforme qui permet de surveiller les concurrents tout en mettant à jour continuellement les flux des produits. Grâce à cette plateforme, vous resterez compétitif tout en optimisant les fruits de vos campagnes Google shopping, et ainsi vous faire davantage de bénéfices. Avec NetRivals, vous pouvez suivre les prix et surveiller la concurrence.

NetRivals pour trier vos produits

NetRivals vous permet une segmentation de vos produits selon des critères bien définis. Google Shopping Price Monitoring, par exemple vous présente tous les produits pour lesquels vos montants sont les plus chers du marché. Vous pourrez aussi y voir ceux pour lesquels vos montants sont les moins chers ou encore égaux à la moyenne de ceux proposés sur le marché. Il s’agit ainsi d’une segmentation selon le montant que vous proposez. Cette comparaison des montants vous permettra d’éliminer de vos campagnes Google Shopping les produits pour lesquels vous êtes les plus chers. Vous pourrez ainsi grâce à ce filtre être sûr que tous les produits affichés lors de vos campagnes sont ceux pour lesquels vous êtes effectivement compétitif. C’est un excellent moyen de référencement naturel.

NetRivals pour l’optimisation de vos performances

La plateforme NetRivals est un moyen efficace pour accroitre les performances de votre boutique en ligne. Grâce à ses filtres, vous ne présentez sur Google shopping que des produits compétitifs. Ceci est bénéfique pour vous en ce sens qu’il permet d’attirer à vous plus de clients. En voyant un produit pour lequel vos montants sont les plus élevés du marché, le client ne viendra pas certainement vers vous. Ce tri permet également de réduire le coût par clic. Vous ne serez plus amené à payer inutilement quand un client clique sur votre produit sans pouvoir terminer le processus d’achat, à cause du tarif élevé que vous proposez. Vous avez ainsi la possibilité de procéder à une modification de vos tarifs depuis votre boutique en ligne, ce qui vous permet de rendre plus compétitif votre e-commerce.

NetRivals pour une campagne selon vos critères

Grâce à NetRivals, à vous de décider selon quels critères vous souhaitez présenter vos produits lors des campagnes Google shopping. Si vous décidez de présenter les produits pour lesquels vous proposez les plus bas montants du marché, Google Shopping Price Monitoring vous aidera. Vous pouvez aussi choisir de présenter les produits pour lesquels vous proposez un montant égal à la moyenne du marché. A vous de décider et NetRivals permet cette synchronisation de votre catalogue. Les informations spécifiées par vous et traitées par Google Shopping Price Monitoring sont directement synchronisées avec Google Shopping.

NetRivals pour gagner du temps

Cette possibilité sera utile pour vous, en ce sens qu’elle facilite la mise à jour sans toutefois recourir à une modification de votre sélection de produit pour chaque fluctuation de prix. C’est une méthode pratique qui vous épargne de devoir à chaque fois vérifier l’état du marché pour sélectionner les produits qui pourraient vous représenter pour la campagne Google shopping. Grâce à NetRivals, ce processus est automatisé, ce qui vous permet de gagner en temps et de pouvoir consacrer ce temps pour effectuer d’autres tâches.

Pourquoi un bon logiciel de veille concurrentielle ?

En automatisant votre veille concurrentielle, vous deviendrez plus réactif, gagnerez en temps et par ricochet en argent. Il existe des logiciels payants, d’autres gratuits et très efficaces pour une veille stratégique réussie. Il vous faut cependant choisir le meilleur outil pour cette tâche. Il est fastidieux voire impossible qu’une personne réussisse à collecter et traiter efficacement les informations disponibles un peu partout sur le web en rapport avec la concurrence. Le SEO ou le responsable marketing ne peut pas promettre de réussir cette tâche. C’est en cela que viennent des logiciels pour accompagner les e-commerçants dans cette tâche. Grâce à eux, il suffit désormais d’un simple clic pour avoir toute l’information disponible sur la concurrence et l’analyser. Tous les jours l’information est disponible, ce qui vous permet d’agir plus tôt.

Comment marche effectivement la veille concurrentielle ?

La veille est ouverte pour toute entreprise, peu importe son besoin ou son budget. A vous d’identifier tout au début tous vos concurrents, qu’ils soient directs ou indirects. Généralement il n’est pas nécessaire de surveiller l’intégralité de votre liste de concurrents. Intéressez-vous plutôt aux plus dangereux, et tournés vers les mêmes cibles que vous. Selon votre retour sur investissement, vous pourrez par la suite élargir la surveillance de vos produits et concurrents. A vous de définir un budget logique en tenant en compte votre possibilité d’investissement ainsi que vos attentes. Demandez des devis sans hésiter.

La veille concurrentielle est une stratégie de référencement naturel, basique pour toute entreprise, peu importe sa taille. Qu’il s’agisse d’une PME ou d’une TPE, vous trouverez certainement la solution qui vous convient le plus. Cette technique marketing vous aide à saisir les opportunités et prévoir l’évolution du marché.

Pour aller plus loin

Vous connaissez vos concurrents directs et indirects. Etes-vous certains ? Les secteurs économiques généralement utilisés pour classer votre activité n’existent plus réellement. Nous avons de plus en plus de mal à comprendre qui sont nos véritables concurrents. Il existe de nouvelles règles pour les déterminer. Découvrez ici 6 techniques pour vaincre tout nouvel entrant sur votre marché.

Source images : pixabay.com

Comment lancer sa boutique en ligne ?

Se lancer dans le commerce physique est une aventure. Entre la recherche d’un quartier à même d’apporter de nombreux clients et celle d’une boutique à louer ou à acheter, ce n’est ni simple ni « bon marché ». D’autant qu’il faut ensuite trouver des fournisseurs, passer des accords avec eux, puis leur acheter des produits, se constituer un stock, etc. Un processus lourd et, parfois, économiquement risqué. Heureusement, il est désormais possible de faire du commerce autrement, virtuellement. Pourquoi est-il intéressant de créer un commerce en ligne ? Pour résumer, parce que c’est incomparablement plus simple et meilleur marché.

Pour autant, il ne faut « y aller » à la légère : on ne s’improvise pas business man, même en ligne. Il y a en effet quelques principes, des étapes et des procédures à suivre et à respecter avant de vendre son premier produit.

comment lancer sa boutique en ligne

Choisir son business model

En quelques dizaines de minutes, quelques heures tout au plus, il est aujourd’hui possible de lancer sa boutique en ligne. Deux options sont alors envisageables : soit passer par une des grosses plates-formes internationales pour vendre leurs produits et toucher, en tant qu’intermédiaire, une commission sur chaque vente réalisée. C’est ce que l’on appelle le dropshipping ; soit posséder une « vraie » boutique en ligne pour y vendre ses propres produits, préalablement sélectionnés et achetés avec soin. Cette deuxième option est sans doute moins légère et moins facile à mettre en œuvre, mais au final, c’est probablement un bien meilleur choix pour qui veut vraiment vivre de cette activité. Reste ensuite à sélectionner les produits que l’on souhaite vendre, leurs fournisseurs, etc.

Être seul maître à bord ou s’appuyer sur une plate-forme ?

Une fois le business model choisi, il faut se créer une e-boutique. Là aussi il existe plusieurs options, chacune possédant, comme c’est souvent le cas, ses avantages et ses inconvénients. La première consiste à créer un e-shop de A à Z en utilisant des outils spécialement développés pour vendre en ligne.

Cependant, quand bien même ces outils sont-ils spécialement développés pour le commerce électronique, leur mise en œuvre est souvent compliquée. Il est même le plus souvent conseillé de faire appel à des professionnels, qu’ils soient indépendants ou qu’ils travaillent dans le cadre d’une agence, pour mettre en ligne de tels sites. Ces solutions sont en effet complexes à mettre en œuvre, à paramétrer, à mettre en ligne puis à maintenir, à tel point qu’il est sans doute risqué de commencer seul. À moins bien sûr de posséder soi-même de solides connaissances en développement informatique. Et encore : à quoi bon créer sa boutique en ligne si c’est pour passer le plus clair de son temps à jouer les développeurs plutôt que de faire des affaires ?

Il existe heureusement une autre possibilité, qui consiste à s’appuyer sur des plates-formes qui se chargent de tous les aspects techniques. On peut dès lors se consacrer exclusivement au développement, non pas informatique, mais de son « business ». À chacun son métier après tout. II suffit de suivre quelques étapes simples pour parvenir, en très peu de temps, à créer son e-boutique.

De l’inscription sur la plate-forme au design de la boutique

En travaillant avec une plate-forme, on peut se concentrer sur l’essentiel, à savoir vendre le plus possible de produits. Sinon, à quoi bon entamer une telle aventure ?

La première chose à faire est de sélectionner ladite plate-forme, puis de s’y inscrire. Ensuite, l’ordre des étapes à suivre peut varier selon le prestataire sélectionné. Il existe néanmoins des points qui ne changent pas et qu’il faut nécessairement régler. Le premier est sans doute de trouver le nom de sa boutique, ce qui le plus souvent signifie choisir un nom de domaine, pour des raisons de référencement. Sans nom de domaine, pas d’adresse Internet, et sans adresse Internet, pas de boutique en ligne. Une fois ces deux noms « dans la poche » vient le moment de s’intéresser au design, donc à l’apparence de la boutique.

Généralement, logiciels ou autres solutions de e-commerce offrent de multiples design prédéfinis, que l’on peut aisément personnaliser. Une option beaucoup plus économique en argent et en temps, qui dans la majorité des cas suffit pour donner une image et un style propres à chaque e-boutique. Il est en effet le plus souvent possible de changer les couleurs, les typographies, les arrière-plans, la disposition des photos, etc. Il est en revanche nécessaire et indispensable de créer — ou de faire créer — un logo unique et original, qui participera ensuite grandement à l’identité du site Internet.

Bien présenter ses produits

Lorsque la présentation, l’apparence générale de l’e-shop est achevée — il est toujours possible, dans le cadre d’une plate-forme, de peaufiner ou de modifier cette apparence —, il convient de se consacrer à celle des articles mis en vente. Les fiches-produits sont en effet l’élément le plus important d’une boutique en ligne. C’est par leur intermédiaire que les internautes découvrent les produits et que, éventuellement, ils auront ensuite envie de les acheter. Il est par conséquent particulièrement important de soigner cette présentation, d’y placer des photos de qualité, de taille et de définition suffisantes pour donner envie. Le descriptif des produits doit lui aussi être travaillé afin qu’il donne suffisamment d’informations, qui doivent être précises et détaillées. Ces éléments rédactionnels doivent donner confiance aux internautes et les inciter à remplir leur panier. Ils doivent aussi contribuer au bon référencement du site. Il est déconseillé de simplement reprendre, mot pour mot, les informations que fournissent les fabricants, les distributeurs, les importateurs, etc. Éviter également de recopier les fiches-produits de sites concurrents, ou d’utiliser traductions approximatives, ou encore de présenter des textes mal écrits et constellés de fautes d’orthographe.

Ces fautes sont autant d’éléments qui jouent en défaveur de la boutique en ligne et qui n’incitent pas les internautes à sortir leur carte de paiement. Bref, s’il y a des choses à faire absolument lorsque l’on crée sa boutique, il y en a aussi à éviter. Pour ne pas commettre d’impair, on peut suivre les conseils de spécialistes. Par exemple, découvrez comment créer un site de vente en ligne avec WiziShop, une des solutions leaders sur le marché.

Quelques paramétrages incontournables

Pour que les visiteurs d’une boutique en ligne en deviennent des clients, il est indispensable de mettre à leur disposition un certain nombre d’éléments indispensables, sans lesquels ils n’achèteront jamais. Il faut ainsi paramétrer les différents modes de paiement disponibles afin qu’ils puissent être clairement et facilement identifiés.

Il est également nécessaire de décrire avec précision quelles sont les conditions de livraison, en détaillant les différentes possibilités — classique, express, en point-relais —, les délais et les tarifs correspondants, etc. Ne pas oublier non plus de fournir les informations et restrictions quant aux éventuels retours ou échanges de produits, etc. Et, surtout, n’oubliez pas d’indiquer les prix de vos produits !

Au final, lancer sa boutique en ligne est simple et rapide — à condition toutefois de pouvoir compter sur de bons outils. Cela demande néanmoins de la méthode et exige que l’on respecte quelques règles, souvent de bon sens. On peut par exemple se mettre à la place d’un acheteur potentiel pour discerner, très vite, ce que l’on veut trouver sur un site de vente en ligne. Et une fois que tout est bien en place, on peut commencer à vendre et débuter sa nouvelle carrière de net-entrepreneur.

Source images : fr.depositphotos.com