Sélectionner une page

Certains hésitent longtemps avant de démarrer leur activité d’entrepreneur, d’autres y foncent tête baissée.

Lancer son entreprise demande réflexion mais, est une formidable aventure.

Je voudrais vous partager une histoire.

La Grand-Place de Bruxelles.

Son ambiance pittoresque si particulière, qui fascine les chinois.

Dans une petite rue perpendiculaire, à 100m, une petite boutique:
des articles déco originaux, issus du monde entier.

Sa patronne, Aurélie, 38 ans, est architecte d’intérieur et a lancé ce commerce il y a 5 mois.

Lassée du stress du cabinet d’archi, elle a démissionné en avril dernier.

Et a monté son affaire « sur un coup de coeur ».

Quand faut-il lancer son entreprise ?

Elle aime ça.

La déco, l’aménagement d’intérieur, le design…c’est sa passion, toute sa vie presque!

Elle s’y investit corps et âme.

Bref, elle est « faite » pour ça…

SAUF QUE…

sa démission au printemps a coïncidé avec :
une séparation avec son compagnon, un déménagement, de grandes formalités administratives pour vendre leur maison commune, un « clash » avec ses parents qui n’acceptaient pas sa décision et un (sérieux) pépin de santé.

Des signes…

Sauf que Aurélie a foncé tête baissée, aveuglée par le rêve qu’elle avait depuis toute petite:

avoir sa boutique de déco en plein Bruxelles!

Lancer son entreprise : une prévision difficil

Résultats:
elle s’est lancée

  • en étant physiquement diminuée
  • nerveusement à bout
  • mentalement tracassée par un divorce à officialiser, une maison à vendre, des accords à signer tous azimuts pour clôturer « son ancienne vie »
  • sans le soutien de personne car elle avait fait le vide autour d’elle
  • un (gros) deuil de couple à faire
  • avec 2200 Euros sur son compte.

Or elle avait un magasin a réaménagé, tout un stock à acheter et une prospection à faire pour dénicher à travers le monde « ses petites perles » qu’elle aime tant.

« Je suis une battante, me répétait-elle, je vais mordre sur ma chique et ça va passer.
Il le faut, sinon…

En fait, Vincent, je vais te l’avouer: je joue TOUT sur ce coup-là…! »

Cela s’appelle avec du « cran ».

Admirable!

Mais…quand on sait ce qu’engendre le fait de devenir entrepreneur, était-ce raisonnable de se lancer ainsi?

De mon expérience de coach, je me suis rendu compte que suivre son coeur et aller vers sa passion, ne suffisaient pas toujours.

Vous pouvez valider le moment idéal pour vous lancer

Je crois qu’il y a des moments « justes » pour tout dans la vie et d’autres qui ne le sont pas.

Quand une personne veut se lancer, je l’invite à faire un état des lieux de sa situation actuelle

est-elle dans les BONNES CONDITIONS (pas les idéales car on risquerait tous d’attendre longtemps) pour se jeter, eu égard à l’ampleur de son projet?

Bref, est-ce que physiquement, mentalement, émotionnellement, financièrement, en termes de soutien, etc. la personne est « armée » pour se lancer maintenant dans l’aventure qui l’a fait rêver?

J’ai rencontré énormément d’entrepreneurs qui échouaient pour cette seule raison:

TOUT y était pour connaître la réussite, SAUF QUE LE MOMENT n’était pas juste.

Et personnellement, je crois que (toutes) les choses arrivent toujours au bon moment dans notre vie…

Vous partagez mon avis ?

Vous aimeriez vous donner un maximum de chances de démarrer « au bon moment » ? 

Je vous propose de faire votre auto-diagnostic :
il s’agit d’un outil unique qui vous permettra d’identifier vos indicateurs de succès.
Ou de difficultés à prévoir.

Il balaye tous les aspects de votre projet, aussi bien techniques qu’humains.

Vous pouvez récupérer cet outil complet de diagnostic pour 60 Euros (au lieu de 100 Euros – prix normal) avant ce jeudi 05/10 à minuit ici :

Source image : fr.depositphotos.com

Vincent Burgers


Vincent est coach en création et développement d’entreprises depuis plus de 10 ans. Il vous aide à utiliser internet pour rentabiliser votre activité.