Sélectionner une page

Se lancer dans le commerce physique est une aventure. Entre la recherche d’un quartier à même d’apporter de nombreux clients et celle d’une boutique à louer ou à acheter, ce n’est ni simple ni « bon marché ». D’autant qu’il faut ensuite trouver des fournisseurs, passer des accords avec eux, puis leur acheter des produits, se constituer un stock, etc. Un processus lourd et, parfois, économiquement risqué. Heureusement, il est désormais possible de faire du commerce autrement, virtuellement. Pourquoi est-il intéressant de créer un commerce en ligne ? Pour résumer, parce que c’est incomparablement plus simple et meilleur marché.

Pour autant, il ne faut « y aller » à la légère : on ne s’improvise pas business man, même en ligne. Il y a en effet quelques principes, des étapes et des procédures à suivre et à respecter avant de vendre son premier produit.

comment lancer sa boutique en ligne

Choisir son business model

En quelques dizaines de minutes, quelques heures tout au plus, il est aujourd’hui possible de lancer sa boutique en ligne. Deux options sont alors envisageables : soit passer par une des grosses plates-formes internationales pour vendre leurs produits et toucher, en tant qu’intermédiaire, une commission sur chaque vente réalisée. C’est ce que l’on appelle le dropshipping ; soit posséder une « vraie » boutique en ligne pour y vendre ses propres produits, préalablement sélectionnés et achetés avec soin. Cette deuxième option est sans doute moins légère et moins facile à mettre en œuvre, mais au final, c’est probablement un bien meilleur choix pour qui veut vraiment vivre de cette activité. Reste ensuite à sélectionner les produits que l’on souhaite vendre, leurs fournisseurs, etc.

Être seul maître à bord ou s’appuyer sur une plate-forme ?

Une fois le business model choisi, il faut se créer une e-boutique. Là aussi il existe plusieurs options, chacune possédant, comme c’est souvent le cas, ses avantages et ses inconvénients. La première consiste à créer un e-shop de A à Z en utilisant des outils spécialement développés pour vendre en ligne.

Cependant, quand bien même ces outils sont-ils spécialement développés pour le commerce électronique, leur mise en œuvre est souvent compliquée. Il est même le plus souvent conseillé de faire appel à des professionnels, qu’ils soient indépendants ou qu’ils travaillent dans le cadre d’une agence, pour mettre en ligne de tels sites. Ces solutions sont en effet complexes à mettre en œuvre, à paramétrer, à mettre en ligne puis à maintenir, à tel point qu’il est sans doute risqué de commencer seul. À moins bien sûr de posséder soi-même de solides connaissances en développement informatique. Et encore : à quoi bon créer sa boutique en ligne si c’est pour passer le plus clair de son temps à jouer les développeurs plutôt que de faire des affaires ?

Il existe heureusement une autre possibilité, qui consiste à s’appuyer sur des plates-formes qui se chargent de tous les aspects techniques. On peut dès lors se consacrer exclusivement au développement, non pas informatique, mais de son « business ». À chacun son métier après tout. II suffit de suivre quelques étapes simples pour parvenir, en très peu de temps, à créer son e-boutique.

De l’inscription sur la plate-forme au design de la boutique

En travaillant avec une plate-forme, on peut se concentrer sur l’essentiel, à savoir vendre le plus possible de produits. Sinon, à quoi bon entamer une telle aventure ?

La première chose à faire est de sélectionner ladite plate-forme, puis de s’y inscrire. Ensuite, l’ordre des étapes à suivre peut varier selon le prestataire sélectionné. Il existe néanmoins des points qui ne changent pas et qu’il faut nécessairement régler. Le premier est sans doute de trouver le nom de sa boutique, ce qui le plus souvent signifie choisir un nom de domaine, pour des raisons de référencement. Sans nom de domaine, pas d’adresse Internet, et sans adresse Internet, pas de boutique en ligne. Une fois ces deux noms « dans la poche » vient le moment de s’intéresser au design, donc à l’apparence de la boutique.

Généralement, logiciels ou autres solutions de e-commerce offrent de multiples design prédéfinis, que l’on peut aisément personnaliser. Une option beaucoup plus économique en argent et en temps, qui dans la majorité des cas suffit pour donner une image et un style propres à chaque e-boutique. Il est en effet le plus souvent possible de changer les couleurs, les typographies, les arrière-plans, la disposition des photos, etc. Il est en revanche nécessaire et indispensable de créer — ou de faire créer — un logo unique et original, qui participera ensuite grandement à l’identité du site Internet.

Bien présenter ses produits

Lorsque la présentation, l’apparence générale de l’e-shop est achevée — il est toujours possible, dans le cadre d’une plate-forme, de peaufiner ou de modifier cette apparence —, il convient de se consacrer à celle des articles mis en vente. Les fiches-produits sont en effet l’élément le plus important d’une boutique en ligne. C’est par leur intermédiaire que les internautes découvrent les produits et que, éventuellement, ils auront ensuite envie de les acheter. Il est par conséquent particulièrement important de soigner cette présentation, d’y placer des photos de qualité, de taille et de définition suffisantes pour donner envie. Le descriptif des produits doit lui aussi être travaillé afin qu’il donne suffisamment d’informations, qui doivent être précises et détaillées. Ces éléments rédactionnels doivent donner confiance aux internautes et les inciter à remplir leur panier. Ils doivent aussi contribuer au bon référencement du site. Il est déconseillé de simplement reprendre, mot pour mot, les informations que fournissent les fabricants, les distributeurs, les importateurs, etc. Éviter également de recopier les fiches-produits de sites concurrents, ou d’utiliser traductions approximatives, ou encore de présenter des textes mal écrits et constellés de fautes d’orthographe.

Ces fautes sont autant d’éléments qui jouent en défaveur de la boutique en ligne et qui n’incitent pas les internautes à sortir leur carte de paiement. Bref, s’il y a des choses à faire absolument lorsque l’on crée sa boutique, il y en a aussi à éviter. Pour ne pas commettre d’impair, on peut suivre les conseils de spécialistes. Par exemple, découvrez comment créer un site de vente en ligne avec WiziShop, une des solutions leaders sur le marché.

Quelques paramétrages incontournables

Pour que les visiteurs d’une boutique en ligne en deviennent des clients, il est indispensable de mettre à leur disposition un certain nombre d’éléments indispensables, sans lesquels ils n’achèteront jamais. Il faut ainsi paramétrer les différents modes de paiement disponibles afin qu’ils puissent être clairement et facilement identifiés.

Il est également nécessaire de décrire avec précision quelles sont les conditions de livraison, en détaillant les différentes possibilités — classique, express, en point-relais —, les délais et les tarifs correspondants, etc. Ne pas oublier non plus de fournir les informations et restrictions quant aux éventuels retours ou échanges de produits, etc. Et, surtout, n’oubliez pas d’indiquer les prix de vos produits !

Au final, lancer sa boutique en ligne est simple et rapide — à condition toutefois de pouvoir compter sur de bons outils. Cela demande néanmoins de la méthode et exige que l’on respecte quelques règles, souvent de bon sens. On peut par exemple se mettre à la place d’un acheteur potentiel pour discerner, très vite, ce que l’on veut trouver sur un site de vente en ligne. Et une fois que tout est bien en place, on peut commencer à vendre et débuter sa nouvelle carrière de net-entrepreneur.

Source images : fr.depositphotos.com