Sélectionner une page

Je suis allongé en sous-vêtement sur une table de massage.

Le salon – situé à l’entresol d’une maison sans âme – est faiblement éclairé.

Il est très légèrement décoré et dégage une atmosphère, disons…plate !

Tout ici transpire le manque de moyens et de finesse.

Nous sommes en février. Dehors, la température frôle les 0 degrés et il neigeote.

L’hiver belge dans toute sa splendeur.

conditions minimum pour le lancement de son activité ?

A intervalles réguliers, j’aime m’octroyer cette petite pause massage.

En changeant d’endroit le plus souvent et à l’instinct.

En général, je tombe (très) bien.

Cette fois, j’ai suivi une recommandation – une connaissance d’une connaissance.

« Fais-moi confiance, elle masse très bien et en y allant, tu l’aideras à lancer son activité ».

OK, ok…

Mais pour tout dire…dès le départ, je ne le sentais pas.

Vous savez les fameuses intuitions ? 😊

 

Tina, la massothérapeute aime son métier, cela se sent.

Elle est attentive, précautionneuse, ses gestes sont fluides.

Rien à redire là-dessus mais…j’ai froid !

 

Je lui signale avec bienveillance.

Quelques mouvements de ses mains et une petite couverture plus tard, j’ai toujours froid !

Outre la température de la pièce, tout ce qui se dégage de ce salon, me donne froid.

 

Avoir froid, alors que vous allez dans un endroit pour vous détendre, spécial non ?

 

Je demande pour qu’on réduise le massage à son strict minimum.

Et une fois que je suis rhabillé, Tina m’offre un thé jasmin.

Pas chaud, le thé, mais brûlant…

 

Nous parlons quelques minutes.

Et alors que c’est moi le client, Tina se confie, sans savoir du tout quel était mon métier :

 

« Je vous remercie d’être venu Monsieur. Vous savez, j’ai très peu de clients et je dois faire attention à tout.

Je vis seule avec mes 2 enfants en bas-âge, je dois payer mon loyer, toutes mes charges, la TVA, etc.

J’essaye d’économiser sur tout… »

 

Je vous comprends, Tina, je vous comprends mais…

(et je lui partage avec tact et courtoisie mon ressenti).

Chaque projet a ses conditions de succès

Pas simple de se lancer dans les bonnes conditions dans ses circonstances de vie à elle !

 

Mais que retenir de cette expérience ?

Au-delà du fait, que je ne suis jamais plus retourné chez elle.

 

Que chaque activité a SES PROPRES CONDITIONS DE SUCCES.

 

Pour que pour que vous réussissiez, il faut :

  1. Un match entre VOUS et votre projet: être la bonne personne pour l’incarner
  2. Que vous respectiez les « standards » liés à votre activité.

Par exemple :

  • Vous n’allez pas servir des chocolats de haut de gamme dans du papier journal
  • Faire du graphisme pointu avec un pc datant de 1999
  • Vous présenter comme commercial sur le salon du Nautisme de Monaco en tongs/t-shirts
  • Vendre des tableaux dans une galerie milanaise en vogue en ayant juste 2 toiles à exposer.

Non, comme disent les jeunes d’aujourd’hui : « ça ne le ferait pas !!!!! ». 😊

 

Vous êtes d’accord avec  moi, n’est-ce pas ?

 

Cela vous parle ?

Vous vous dites qu’un check complet de votre activité pourrait vous être bien utile ?

 

Vous pouvez récupérer mon outil complet de diagnostic pour 60 Euros (au lieu de 100 Euros – prix normal) avant ce jeudi 05/10 à minuit ici :

Vous aurez un guide méthodologique à suivre pas à pas.

Il vous permettra d’identifier toutes les conditions de votre succès.

Et de revisiter votre entreprise dans son ensemble pour pointer là où d’éventuels bugs se trouvent.

Rectifier ensuite ces bugs pourrait changer beaucoup de choses.

Comme pour Tina.

Croyez-moi !

Vincent Burgers


Vincent est coach en création et développement d'entreprises depuis plus de 10 ans. Il vous aide à utiliser internet pour rentabiliser votre activité.